Albert ou le voyageur immobile

Albert ou le voyageur immobile Spectacle tout public

L'histoire d'Albert qui attend le bus 27 dans la rue des Glacières est une histoire à courants d'air.
Un homme à chapeau
Un arrêt à d'autobus
Une rue à courant d'air
ou
L'histoire d'un homme à chapeau d'air, courant à l'arrêt, sur un air d'autobus qui rue chapeau ouvert.

Jeux et écriture................Olivier Debos
Mise en scène...........Nathalie Masséglia
Mise en lumière.............Mickaël Creusy

La forme


Jean-Philippe Gravier, personnage clownesque sans nez rouge est un "littérateur". Il essaie du mieux qu'il peut d'endosser la fonction d'écrivain : d'en imiter les postures et les attitudes, de répondre aux clichés de "l'homme de lettres".
Jean-Philippe Gravier donc, "auteur vivant", vient lire à voix haute le texte qu'il est fier d'avoir écrit. Cet exercice de lecture lui donne la légitimité de venir sur scène. Pour lui c'est l'apothéose...
Malgré la difficulté de sa tâche, il est sûr de pouvoir embarquer son auditoire et pour se faire, ouvre la possibilité de faire des gags, des effets de costumes, d'incarner des personnages, de provoquer une interaction avec le public.
Tout semble parfait, si ce n'est que l'auteur est surpris par moment par l'histoire qu'il a lui-même écrit, des personnages s'invitent malgré lui, il se doit de rebondir, alors il réinvente l'histoire en direct devant son auditoire.
Cette lecture qui au final n'en n'est plus une, emporte le public dans un jeu de jonglerie et l'on ne sait plus si le comédien qui est devant nous, improvise, crée dans l'instant ou si c'était prévu et répété...

L'histoire d'Albert


Timide et solitaire, Albert vit d'habitudes et s'échappe dans la lecture. Les murs de sa maison sont tapissés de livres, correctement rangés et agencés.
L'histoire commence à l'arrêt des Glacières où Albert attend comme chaque matin le bus 27.
Voilà le bus qui arrive. Albert rejoint sa place habituelle.
Mais ce matin là, le bus est étrangement désert. Il y a bien Raoul et Odette, mais après les avoir salués, Albert se rend compte que ces derniers ne le reconnaissent pas....A partir de cet évènement, somme toute assez banal, le bus 27 va entraîner Albert dans une suite incongrue d'aventures :
"Les bizarreries s'enchaînent"
Albert traverse des mondes oniriques où des personnages quelquefois illustres, parfois fantasques, bien souvent énigmatiques le guident à chaque étape. Ceux-ci l'encouragent à poursuivre son but, mais quel est-il ?
Une quête infernale...qui pourrait bien amener Albert et par là même le public à la conclusion finale : Seule, la Poésie donne un sens à la vie.

Albert
La version musicale avec Le Brass Band Méditerranée



Le BB Med, unique formation du genre dans le département des Alpes-Maritimes, est un ensemble où seul les cuivres sont représentés. Cet orchestre de 30 musiciens est composé d'instruments plus ou moins connus. Des cornets à piston, des tubas, des barytons, le tout rythmés par des percussions. Cette palette d'instruments offre à l'inspiration du compositeur une belle diversité de
couleurs lui permettant de voyager du doux à l'éclatant. De même, cet ensemble offre à la baguette du chef d'orchestre la liberté de solliciter une étonnante variété de nuances, de sons soufflés à peine audibles ou de fracassants fortissimo.
Soutenu par Le Conservatoire d'Antibes et Le Conseil Général.
http://brassbandmediterranee.com/
Dossier complet du spectacle au format PDF

Quelques photos